Rechercher par sujet

Sujets les plus plébiscités

Derniers articles

Inspiration made in Riverdale : Veronica VS Cheryl

25 mars 2017 in Ça tourne - No Comments

Avec le temps proprement horrible qu’il a fait à Bordeaux, ma principale activité a été de regarder des séries sur Netflix. Pour les tristes personnes qui n’en auraient pas entendu parler, la plateforme de streaming a dernièrement produit le nouveau teenage drama, “Riverdale”, que je qualifierais comme un mélange de “Pretty Little Liars” et de “Gossip Girl”. J’attendais la relève depuis longtemps, ayant terminé “Gossip Girl” il y a près de deux ans et arrêté “Pretty Little Liars” à la saison 4 (ça partait définitivement trop loin !).

J’ai immédiatement craqué sur “Riverdale”. Ce n’est pas tant pour l’histoire, entre le mystérieux meurtre de Jason Blossom, l’incarcération du père de Veronica, la révélation du talent artistique d’Archie ou encore les problèmes existentiels de Jughead, qui n’a rien de particulièrement originale, mais pour ses personnages. Chacun d’eux est unique et authentique, ne répond pas à des caractéristiques toutes faites. Ils évoluent sans tenir compte de scénarios préétablis, omniprésents dans les autres productions américaines, allant jusqu’à s’affranchir des prérequis sociaux. La volonté de “Glee” et de “DUFF” était clairement de briser ces normes, mais “Riverdale” y parvient avec un naturel subtile, qui rend l’intrigue d’autant plus réelle et les personnages plus attachants. Je vous encourage vivement à regarder cette série, il me reste une semaine avant la sortie de l’épisode 8 et je n’en peux plus ! En attendent, je passe le temps avec “Reign”, pour laquelle je suis moins enthousiaste…

Parmi ses personnages, tous très différents les uns des autres, deux ont en particulier retenu mon intérêt : Cheryl Blossom, la rousse incandescente – et insupportable – et Veronica Lodge, le princesse new yorkaise indomptable. Les abdos d’Archie n’ont pas suffi à lui donner l’ascendant sur elles.
Elles cultivent chacune un style qui leur est propre et les définit, technique que j’avais découverte avec “Gossip Girl”, chaque personnage ayant son look – on se rappelle tous de la collection de serres-têtes de Blair – et approfondie dans “Pretty Little Liars” où les quatre héroïnes se distinguent et expriment leur caractère par leurs tenues. “Riverdale” poursuit dans cette lancée.

Je laisse volontairement de côté le style de Betty car je ne le trouve pas très intéressant, le jean-cardigan-queue-de-cheval n’étant pas très recherché. Ceux de Cheryl et Veronica, en revanche, envoient du lourd. L’une comme l’autre rivalise de classe.

Cheryl Blossom's looks
Cheryl Blossom's looks
Cheryl Blossom's looks
Cheryl Blossom's looks
Cheryl Blossom's looks
Cheryl Blossom's looks
Cheryl Blossom's looks

Le style de Cheryl se caractérise par ses petites touches rétro qui lui vont très bien, en mariant les imprimés avec goût. Il n’y a qu’elle pour porter aussi bien un ensemble petite robe-gilet-gants en maille blancs (photos 1 et 3). Elle frôle donc à certains moments le BCBG, en particulier avec sa jupe à carreaux (photo 4) et son ensemble d’équitation très “british old school” (photo 5), ce qu’elle compense avec des tenues plus sexy (photos 6 et 7), un brin rock même pour cette dernière. Une sorte de croisement singulier de Spencer Hastings et d’Hanna Marin avec une prédominance pour le rouge évidente. Et on ne peut omettre son uniforme de l’équipe des cheerleaders de son lycée, les Vixen, qui lui va à la perfection.

Bien sûr, elle ne serait rien sans la coiffure de sa chevelure, juste sublime, et son maquillage mettant en valeur ses yeux de biche faussement innocents et sa bouche ultra pulpeuse. Je trouve qu’en termes de beauté, le “travail” effectué sur elle est plus réussi que sur Veronica, en tous cas dans cette saison.

Veronica Lodge's looks
Veronica Lodge's looks
Veronica Lodge's looks
Veronica Lodge's looks
Veronica Lodge's looks

J’ai cependant une préférence d’ensemble pour Veronica, qui n’a rien de surprenant. Dès le premier épisode, elle laisse entendre qu’elle s’inspire d’Audrey Hepburn dans “Diamants sur Canapé”, il ne m’en a pas fallu plus.

Son look est beaucoup plus sobre que celui de Cheryl et tient plus de celui femme que d’adolescente. Elle ne porte que des robes ou des jupes, dans des couleurs sombres 99% du temps, avec des colliers dont elle a une vaste collection, en perles pour la plupart et des ras de cou, dans un esprit très Blair Waldorf. En revanche, elle se montre moins exploratrice qu’elle dans son style.

Avec ses babies, son béret (photo 4) et son cabas Kelly Hermès noir qui a tout de suite fait d’elle ma favorite (photos 1, 2, 3 et 4), elle joue à la fausse élève modèle, qui ne dupe personne. Ses traits félins suffisent à briser l’illusion, avec ses yeux en amande de chat souligné d’eye-liner, son petit nez retroussé et la moue de sa bouche, loin de la pulpe de celle de Cheryl. Ce n’est pas une beauté classique, elle doit beaucoup à son charme, ce qui ne l’empêche pas d’être pourtant, incontestable. Je pense que c’est en grande parti dû à son style et au caractère uniques de son personnage qui achèvent de la mettre en exergue.

Si l’une des deux à votre préférence, n’hésitez pas à donner vos arguments !

Affectueusement,

MILADIES

No Comments

Leave a Reply

Lady : fantasme ultime et intemporel de la féminité ; femme de caractère, éclectique et stylée par essence, élégante, cultivée et ambitieuse. Suite

O.

Twitter

IG

devenez un VIF

*Very Important Follower

Commentaires récents

×