Rechercher par sujet

Sujets les plus plébiscités

Derniers articles

Bali : itinéraire, hôtels et spots

9 août 2019 in Voyages - No Comments

Pour mes 18 ans, ma mère m’a offert le plus beau cadeau du monde : un voyage où je voulais, avec elle . Après quelques mois d’hésitation, j’ai fini par opter pour Bali, la destination la moins “dangereuse” (il faut vivre dangereusement) pour deux filles seules (le copain de ma mère s’étant finalement incrusté) de ma liste et parmi mes incontournables. Les billets réservés, j’ai épluché méticuleusement nos guides pour établir notre itinéraire et choisir nos hôtels, avec bien entendu la liste des incontournables de la localisation. Voici mon compte-rendu.

Tous nos hôtels, de standings pourtant très différents, ont eu ces points en commun : un accueil et un service impeccables, dont des petits-déjeuners bons et copieux, de très beaux extérieurs et bien sûr, des piscines de malade. Pour faire simple, même les hôtels les plus rustiques misent gros sur leurs extérieurs et la piscine !

Sud

Aussitôt arrivés à Denpasar, où se trouve l’aéroport, nous avons filé à Seminyak où se trouvait notre hôtel pour nos trois jours dans le sud de Bali, le Nipuri Resort. Nous ne nous attendions pas à un établissement aussi beau, très traditionnel dans son architecture et confortable. Nous avions une petite maison avec deux chambres et chacune une salle de bain plus une baignoire en extérieur. Et nous étions juste à côté de la piscine et du restaurant pour le petit-déjeuner !

Nous avons bien fait de commencer par le sud qui s’est révélé être la partie la moins intéressante de l’île, dénaturée par le tourisme. Ce qui m’a le plus surpris, c’est combien les rues ne sont pas belles, surtout à Seminyak, mais que dès qu’on passe le pas d’une boutique ou d’un restaurant, c’est canon. Il y a énormément de beaux endroits, tant pour faire du shopping que pour profiter du coucher de soleil. Une journée à Seminyak suffit amplement.

La plage de Kuta est icônique et regorge de loueurs de planches de surf et de profs. J’en ai fait l’expérience ! Et je me suis faite faire un tatouage éphémère. C’est la ville de la fête à Bali, un nid à Australiens, qui nous a étonnés par son calme en journée. La clientèle des nombreuses boîtes de nuit se reposent à ce moment là… L’ambiance est beaucoup plus celle d’une ville en bord de mer que Seminyak.

Mon gros coup de cœur pour le sud de Bali, c’est Canggu ! Je regrette de ne pas en avoir plus profité et de ne l’avoir vu qu’en toute fin de journée/de nuit. Les rues sont bordées de boutiques et de restaurants stylés et en même temps, l’environnement a conservé son aspect originel, au milieu de la verdure et des rizières, rien à voir avec le décor très urbain de Seminyak et Kuta. Les soirées y sont plus calmes, sans la circulation constante qu’il y a dans les villes voisines…

Sanur est davantage destiné à des vacances chill, à mon avis. La plage n’est pas mal et on peut y faire du jet ski et du yoga, entre autres. Nous avons eu l’occasion de nous promener du côté de la plage dépendante du complexe Mercure qui a l’air idéal pour séjourner sur place.

J’ai un regret pour le sud, c’est de ne pas avoir fait Jimbaran et la presque-île, magnifiques à ce qu’il paraît… Mais on ne peut pas tout faire et c’est toujours un bon prétexte pour revenir !

LE truc à voir du sud était sans conteste Purah Tanah Lot, le temple construit sur des rochers, au milieu des vagues, non loin de la plage et de ses falaises de pierre noire. C’était sublime. Une promenade bordée de jardins permet de profiter de la vue du haut des falaises.

Nord

Purah Tanah Lot était une étape sur notre chemin vers le nord de Bali. Nous avons traversé des paysages exceptionnels, au milieu des rizières, mais aussi de la jungle, des collines et des villages traditionnels. Rien que le trajet valait la peine d’aller au nord ! (les photos en sont un aperçu)
Là-bas, les infrastructures sont moins haut de gamme car plus reculées. Les hôtels et les spas sont beaucoup plus minimalistes dans leurs services… Ce n’est pas très touristique, ce qui n’empêche pas qu’il y ait tout ce qu’il faut pour s’occuper. Nous nous sommes basés à Lovina.

Nous n’étions presque jamais à notre hôtel, le Puri Bali, où nous avons eu la moins bonne chambre du séjour… Je ne l’ai pas prise en photo. Du coup, on était tout le temps dehors ! Le truc, c’est de récupérer ses nuits inconfortables (les sommiers étaient une catastrophe) dans les payottes au bord de la piscine.

À notre arrivée, ma mère et moi avons découvert le bar le plus instagrammable du coin, et de loin, le Spice Club, bar, restaurant, avec sa piscine et sa parcelle de plage, des poufs, des chaises longues ou des banquettes en cercle selon les goûts de chacun. J’en reparlerai dans un article dédié à mes adresses de Bali !

Le lendemain, j’ai eu droit au plus beau matin de ma vie. À huit heures, nous embarquions en direction du large, où nous avons pu profité d’une vue à couper le souffle sur l’océan et l’île. L’objectif a été largement rempli, nous avons vu de nombreux dauphins nager et sauter à quelques mètres du bateau. J’ai surtout pris des vidéos.
Le coin est connu pour ses dauphins et on en trouve partout dans la ville, sur les trottoirs comme en statue, sur une petite place au bord de la plage.

Le jour d’après, nous avons fait un “tour” pour explorer le coin, qui commençait avec la visite du temple bouddhiste, absolument magnifique, puis les “Holy Springs” (dont je n’ai pas de photo…), très touristiques, et pour finir, d’une chute d’eau extraordinaire.

Le plus gros était pour la nuit suivante. Réveillés à 1h30 du matin, avec nos valises, nous avons quitté l’hôtel en direction du mont Batur, le plus petit volcan de Bali. Vers 3h, nous avons entamé l’ascension, qui a duré deux heures. Nous sommes restés deux heures au sommet, arrivés en avance pour le lever du soleil, enroulés dans des couvertures que nous avons louées sur place, avons profité de la vue à couper le souffle avec le lever du soleil avant de redescendre vers sept heures. Notre guide était géniale, nous a donné de nombreuses informations sur le volcan et son caractère sacré. à 9h30, je dormais comme une masse dans la voiture.

Est

La principale occupation sur la partie est de Bali est la plongée, ce pourquoi Ahmed est l’endroit le plus réputé. J’ai cependant préféré choisir le plus bel endroit du coin, Padang Bai, pour nous loger et finalement, nous n’avons même pas eu à aller jusqu’à Ahmed pour plonger, il y avait tout ce qu’il fallait sur place. Mieux, nous avions la plus belle plage que nous ayons vu à Bali, la Blue Lagoon Beach, juste à côté de notre hôtel. Elle n’est pas très grande, nichée derrière les falaises, mélange son sable blanc, son eau bleue éclatante et ses rochers noirs. Il y a un warung (les petits restaurants locaux) qui propose du matériel de plongée, des chaises longues et bien sûr, des jus de fruit frais pour 30 000 roupies (2€). Nos trois jours ont donc essentiellement été occupés entre la plage, la piscine de l’hôtel et le spa, le meilleur de notre séjour, dont je vous parlerai dans un autre article.

C’est au Beiji Hotel que nous avons eu la meilleure piscine, sur trois niveaux débordants les uns sur les autres. Les chambres étaient très correctes, avec de bons lits, le seul bémol étant la salle de bains… Comme au Puri Bali, à Lovina, j’ai jeté mon dévolu sur la douche extérieure, à côté de la piscine, à la place ! Du coup, c’est le seul endroit que j’ai photographié de l’hôtel.
Comme nous étions juste à côté, nous avons amplement profité du spa et du restaurant du Blue Lagoon Resort, un complexe de maisons individuelles construit sur les hauteurs de Padang Bai peu après la plage Blue Lagoon qui a une vue sublime. Je pense que c’est l’idéal pour séjourner à Padang Bai, au risque de ne pas en sortir !

Nous avons profité d’être à l’est, et en anticipation sur notre programme chargé à Ubud, pour faire le Purah Besakih tant que nous y étions. Le temps était très nuageux, ce qui nous a caché le volcan sur lequel le temple est construit, mais n’a nullement gâché la beauté du site. Il compte une cinquantaine de temples hindous, si mes souvenirs sont exacts, et c’est le cœur de la vie religieuse balinaise où se tient chaque année, tous les dix ans et tous les soixante-dix ans les cérémonies les plus importantes. Entre deux temples, il y a pleins de petites boutiques de statuettes, de masques et de tableaux, entre autres.

Ubud

Ubud est le centre de l’île tant d’un point-de-vue géographique que touristique, c’est un incontournable ! Le faire pour terminer le séjour était une idée géniale que je recommande absolument. La ville est très agréable, beaucoup plus que Seminyak ou même Kuta (je les compare comme ce sont également des villes très touristiques) et faite pour le shopping ! C’est aussi un repaire pour les yogis (= ceux qui pratiquent le yoga).

C’est ici que nous avons eu le meilleur hôtel de notre séjour, et de loin, le Bliss Ubud, surtout que nous avions les chambres de lune de miel ! Je suis tombée folle amoureuse de mon lit, le lit de mes rêves… Je pense que ça se voit avec mes photos, je l’ai shooté sous tous ses angles C’était vraiment l’hôtel parfait pour aller à Bali, à la fois luxueux et authentique dans sa décoration, son architecture et son environnement, au milieu des rizières. Bien sûr, on trouve à Ubud des hôtels beaucoup plus exceptionnels comme l’Alaya où le copain de ma mère a eu l’occasion de séjourner et en particulier le Kamandalu dont nous avons eu un aperçu en raft.

Le raft était vraiment une super expérience à faire ici, sur la rivière Ayung. La descente est agréable, avec quelques moments de sensations fortes, on peut descendre du bateau pour nager et profiter de la cascade. Mais surtout, on est au milieu de la jungle tout le long et on passe à côté de sculptures dans la roche qui racontent un mythe hindou. Je suis dégoûtée de pas avoir pu prendre la moindre photo…
J’ai repéré des balançoires au sommet des falaises, au-dessus de nos têtes, qui doivent être parfaites pour faire une photo souvenir ! La balançoire à Bali, c’est le kitsch auquel on cède…

Les rizières en terrasse font la réputation d’Ubud, pourtant cela semble de plus en plus difficile d’en trouver qui n’aient pas été aménagées pour époustoufler les touristes. Tyroliennes, balançoires et dégustations de café luwak et de thé, ce n’est plus très authentique… bien qu’on s’y soit adapté et qu’on ait apprécié ! C’est là-bas que j’ai fait ma petite expérience balançoire.

Au sein de la ville se trouve l’iconique forêt des singes. C’était vraiment joli et étonnamment propre ! Quelques petits ouistitis ne se sont pas gênés pour me grimper dessus ! Attention à ce que contiennent vos poches, en revanche, il vaut mieux qu’elles soient profondes.

On ne peut pas aller à Bali sans assister à un spectacle de danse traditionnelle dit kecak et Ubud est le meilleur endroit pour cela. Il y en a aussi dans les Made’s Warung de Kuta et Seminyak. Elle raconte un mythe hindou sur une histoire d’amour à laquelle se mêlent dieux et démons.

La position d’Ubud permet de se rendre à la plupart des plus beaux endroits de l’île c’est pourquoi beaucoup de gens y restent et font les déplacements en taxi. Néanmoins, il a quand même des endroits qui lui restent inaccessibles pour une journée et dont il est préférable, à mon avis d’en profiter en logeant sur place. Dans un rayon plus restreint, de nombreuses activités sont prévues dont la promenade à dos d’éléphant que j’ai hésité à faire et de nombreux endroits à visiter, comme les “Heaven Gates” que je n’aurais pas vues.

Dans plusieurs endroits était proposé de prendre une photo avec un animal exotique, allant du python géant à des oiseaux. À Ubud, je n’ai pas résisté à la beauté d’un hibou, en provenance de Sumatra.

Pour conclure, je dirais que Bali n’est absolument pas surcôté, ce qui était ma plus grande crainte. On en prend plein les yeux tout le long, les paysages et les activités sont très diverses aux quatre coins de l’île et deux petites semaines ont été courtes pour en faire le tour ! La vie y est agréable tout en étant complètement dépaysante. Les locaux sont tous adorables. C’était un voyage exceptionnel dont je me souviendrai toute ma vie, outre le fait que ç’ait été mon premier voyage hors d’Europe depuis mes quatre ans ! Il m’a donné envie de voyager…
Si vous en avez l’occasion, je le recommande vivement.

Voilà pour ce premier article sur mon voyage à Bali ! J’espère qu’il vous donnera envie et vous apportera des infos.

Affectueusement,

MILADIES

No Comments

Leave a Reply

Lady : fantasme ultime et intemporel de la féminité ; femme de caractère, éclectique et stylée par essence, élégante, cultivée et ambitieuse. Suite

O.

Twitter

IG

devenez un VIF

*Very Important Follower

Commentaires récents

×